Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
La société contre le néolibéralisme: La nouvelle raison du monde. Essai sur la société néolibérale. Pierre Dardot et Christian Laval, La Découverte, 2009,
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of Romance Studies and Classics.ORCID iD: 000-0001-6107-735X
2009 (French)In: TerritoiresArticle, book review (Other academic) Published
Abstract [fr]

Le néolibéralisme est la cible de critiques récurrentes parmi les altermondialistes et les mouvances idéologiques de gauche qui s’insurgent contre l’émergence d’une société de marché. Le livre de Pierre Dardot et de Christian Laval va bien au-delà des slogans idéologiques pour préciser les fondements philosophiques du néolibéralisme. Le néolibéralisme est une rupture profonde au sein de la doctrine libérale classique. Conçu à la fin des années 30, au sein de cercles intellectuels restreints (colloque Walter Lippmann tenu à Paris les 26 et 30 août 1938), le néolibéralisme vise l’intervention de l’État au service du marché. En l’occurrence, les politiques publiques sont délivrées grâce au concours de la puissance publique et des forces du marché. La liberté individuelle n’est plus protégée dans la mesure où la commande publique se substitue à la main invisible du marché défendue naguère par un penseur tel qu’Adam Smith. Le néolibéralisme, en tant que doctrine fondée sur l’idée d’une société de marché où toutes les sphères de l’existence sociale (santé, éducation) sont indexées sur les échanges économiques, a pour précurseur l’ordolibéralisme élaboré par des économistes tels que Walter Eucken (1891-1950) et des juristes comme Franz Böhm (1895-1977) où l’ordre constitutionnel garantit les principes de la concurrence (cette conception a prévalu dans l’Allemagne fédérale après la Seconde guerre mondiale). La rationalité néolibérale a favorisé l’apparition d´un nouveau sujet se caractérisant par l’intériorisation d’un modèle de performance étendu à toutes les institutions sociales. L’individu néolibéral est sujet à des souffrances psychiques importantes, l’emprise de cette norme devenant difficilement soutenable. Le néolibéralisme n’est pas l’institution d´un marché libre, mais la rationalisation et la mise en place d’un contrôle social de plus en plus fort. In fine, la politique elle-même est menacée par cette idéologie, qui contredit les principes du débat public.

Place, publisher, year, edition, pages
2009.
National Category
Other Social Sciences not elsewhere specified
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-150841OAI: oai:DiVA.org:su-150841DiVA, id: diva2:1171234
Available from: 2018-01-06 Created: 2018-01-06 Last updated: 2018-01-06

Open Access in DiVA

No full text in DiVA

Other links

http://www.adels.org/territoires/lectures.htm#novembre_2009

Search in DiVA

By author/editor
Premat, Christophe
By organisation
Department of Romance Studies and Classics
Other Social Sciences not elsewhere specified

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

urn-nbn

Altmetric score

urn-nbn
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf