Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
La bureaucratie de l’exil
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of Romance Studies and Classics.ORCID iD: 000-0001-6107-735X
2009 (French)In: Territoires, Vol. 497Article, book review (Refereed) Published
Abstract [fr]

Le droit de l´asile contemporain est guidé par une idéologie national-sécuritaire propre à envisager le demandeur d´asile comme une menace potentielle, un étranger indésirable. Par national-sécuritaire, Jérôme Valluy entend le fait que les principes des conventions de Genève sur les réfugiés politiques passent après la raison des États qui entendent protéger leurs frontières d´une immigration massive. Grâce à un travail méticuleux de recherche alliant entretiens et travail d´archives, l´auteur a judicieusement montré comment, depuis la fin des années 70, il y a eu un retournement du droit de l´asile contre les exilés au nom d´un impératif de contrôle des flux migratoires dicté par les gouvernements des pays européens. Ces politiques n´ont pas été instituées en raison d´une vague de xénophobie populaire se traduisant par la montée des thèses d´extrême-droite ; elles sont plutôt dues à une réaction des administrations aux conséquences de la décolonisation et à ses effets politiques. Dès la fin des années 60, les personnels administratifs travaillant antérieurement dans les colonies, se retrouvent réintégrés au ministère de l´Intérieur. Ils contribuent alors activement à la mise en place d´un jugement défavorable à l´exil et à l´immigration en général. L´auteur a été recruté comme juge à la Commission des recours aux réfugiés et s´appuie en partie sur son expérience autobiographique pour montrer comment des institutions internationales telles que le Haut commissariat pour les réfugiés ont été gagnées par ce jugement technocratique. Le gouvernement de l´exil désigne l´ensemble des politiques publiques ayant pour fonction de freiner l´immigration, Jérôme Valluy dénonçant la mise en forme d´une xénophobie gouvernementale dans les pays européens. En France, la décision de la fermeture des frontières prise par le conseil des ministres le 3 juillet 1974 n´est pas une rupture dans l´histoire migratoire, mais le signe du renforcement de ces thèses en vogue au sein des élites politiques et administratives. Le fait migratoire est devenu l´objet d´une bureaucratie spécifique s´attelant à mettre en application les dispositifs de rejet des exilés. 

Place, publisher, year, edition, pages
2009. Vol. 497
Keyword [en]
politique ; pouvoir ; organisation ;
National Category
Social Sciences
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-84545OAI: oai:DiVA.org:su-84545DiVA, id: diva2:580778
Available from: 2012-12-27 Created: 2012-12-27 Last updated: 2018-01-06

Open Access in DiVA

No full text in DiVA

Other links

http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00389301

Search in DiVA

By author/editor
Premat, Christophe
By organisation
Department of Romance Studies and Classics
Social Sciences

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

urn-nbn

Altmetric score

urn-nbn
Total: 20 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf