Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
Olivier Dabène (dir.), La gauche en Amérique latine (1998-2012), Paris, Presses de Sciences Po, coll. « Monde et sociétés », 2012
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of Romance Studies and Classics.
2013 (French)In: Lectures, ISSN 2116-5289Article, book review (Other academic) Published
Abstract [fr]

L’ouvrage dirigé par Olivier Dabène sur la gauche en Amérique Latine était attendu. Attendu parce qu’il fait le bilan de l’arrivée de la gauche au pouvoir dans un certain nombre d’États d’Amérique Latine depuis une quinzaine d’années, attendu également parce qu’il se fonde sur une approche résolument scientifique et ne cède à aucune considération idéologique. Les méthodes qualitatives ont d’ailleurs été privilégiées dans l’analyse du comportement de la gauche au pouvoir, que ce soit à travers l’analyse de protocoles administratifs, l’observation participante ou les entretiens semi-directifs menés. La thèse de l’ouvrage est d’ailleurs assez forte : la gauche en Amérique Latine est durable, elle s’enracine dans un pragmatisme assez fort au-delà des effets d’annonce idéologiques. Preuve en est la gestion des relations internationales. Loin de remettre en cause les structures mises en place lors des réformes néolibérales du début des années 1990, les gauches latino-américaines adaptent l’offre de politiques publiques aux ressources existantes des différents pays1. Plusieurs chapitres montrent comment les transformations des pratiques politiques sont parfois difficiles à opérer comme c’est le cas au Brésil où le renouvellement des élites politiques et administratives demeure un processus très lent et explique la faible féminisation du métier politique. Hélène Combes propose une version originale d’un gouvernement de l’opposition au Mexique où l’opposition de gauche ayant perdu de très peu aux dernières présidentielles a créé une structure de « gouvernement légitime » permettant au leader de l’opposition d’être visible sur la scène nationale. Le gouvernement légitime est en quelque sorte une réactualisation dushadow cabinet à la sauce mexicaine puisque l’opposition se teste en tant que gouvernement alternatif. A.M López Obrador s’affirme sur la scène politique mexicaine sans avoir nécessairement un avenir politique garanti. Le gouvernement légitime s’est structuré avec des ministres, des antennes locales et un quadrillage du pays par l’opposition.

Place, publisher, year, edition, pages
2013.
National Category
Languages and Literature
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-111319OAI: oai:DiVA.org:su-111319DiVA: diva2:775214
Available from: 2014-12-31 Created: 2014-12-31 Last updated: 2016-04-29Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Other links

Free full text

Search in DiVA

By author/editor
Premat, Christophe
By organisation
Department of Romance Studies and Classics
Languages and Literature

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

urn-nbn

Altmetric score

urn-nbn
Total: 32 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf