Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
Le travail de mémoire au service du récit historique: Paul Ricœur: penser la mémoire, sous la direction de François Dosse & Catherine Goldenstein, Paris: Les Éditions du Seuil, 2013
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of Romance Studies and Classics.
2014 (French)In: Fabula - Litterature, histoire et theorie, ISSN 2100-0689, E-ISSN 2100-0689, Vol. 15, no 3Article, book review (Other academic) Published
Abstract [fr]

Cet ouvrage collectif est une invitation à utiliser les concepts‑clés de Paul Ricœur sur la relation entre la mémoire et l’histoire. S’il importe de distinguer rigoureusement les deux notions, il n’est pas toujours nécessaire de parier sur leur antinomie. Réfléchir à la relation entre la mémoire et l’histoire revient à envisager un entrelacs plus profond entre la philosophie comme entreprise herméneutique et l’histoire comme méthode d’investigation pour comprendre notre présent. Dans la confrontation de la philosophie à l’histoire se joue l’évaluation du rapport à l’autre. Ce dernier dépend de la distanciation spatiotemporelle que le sujet éprouve vis‑à‑vis des événements étudiés. « Avant toute inscription effective, l’expérience comporte une inscriptibilité de principe, qui rend l’écriture elle‑même possible » (p. 25), comme l’écrit Ricœur dans un texte paru en 1976. Il s’interroge sur les conditions de possibilité de l’objectivation historique et de l’écriture historique. Quand est‑ce qu’un fragment du passé devient objet d’analyse ? « C’est cette mise à distance spontanée que la science historique reprend dans un acte délibéré et méthodique de distanciation » (ibid.). L’historien est obligé de se situer par rapport à des autres qu’il ne connaît pas, c’est‑à‑dire par rapport à des prédécesseurs et à des successeurs. Il travaille sur le contexte qui est nécessaire pour la production d’un texte retraçant des événements selon un certain enchaînement pour essayer d’en comprendre les raisons. Cet ouvrage collectif explore les différentes modalités de la relation entre la mémoire collective et l’histoire grâce à l’intervention de dix‑sept auteurs qui sont pour la plupart philosophes ou historiens.

Place, publisher, year, edition, pages
2014. Vol. 15, no 3
Keyword [fr]
Histoire, Mémoire, Oubli, Philosophie, Paul Ricœur
National Category
General Literature Studies
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-111364OAI: oai:DiVA.org:su-111364DiVA: diva2:775390
Available from: 2015-01-02 Created: 2015-01-02 Last updated: 2017-12-05Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Other links

Free full text

Search in DiVA

By author/editor
Premat, Christophe
By organisation
Department of Romance Studies and Classics
In the same journal
Fabula - Litterature, histoire et theorie
General Literature Studies

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

urn-nbn

Altmetric score

urn-nbn
Total: 45 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf