Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
Nicolas Poirier, L´ontologie politique de Castoriadis. Création et institution. Paris, éditions Payot, 2011
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of Romance Studies and Classics.
2011 (French)In: Revue philosophique de la France et de l'étranger, ISSN 0035-3833, E-ISSN 2104-385X, Vol. 137, 142-143 p.Article, book review (Refereed) Published
Abstract [fr]

Le livre s’ouvre par une réflexion philosophique sur la dynamique de la

créativité, avec le démontage par Castoriadis du système criticiste kantien et

surtout du Savoir Absolu hégélien. Il n’existe pas de philosophie de l’histoire

permettant de reconstruire un quelconque cheminement de l’Esprit objectif se

saisissant à chaque fois à travers la négativité de ses figures. La pensée dialectique

n’a pas de consistance véritable selon Castoriadis car les déterminités

ne sont pas réellement niées, mais au contraire affirmées. Castoriadis préfère

envisager une logique historique à travers l’idée de créativité sans céder à

une primauté de la praxis sur la théorie. « L a théorie doit en effet s’entendre

comme mode et comme moment de la praxis, à rebours de la métaphysique

traditionnelle qui privilégie l’ordre théorique au détriment de la praxis : le

moment de la création constitue en fait le moment pratique de la théorie ellemême,

la créativité formant la dimension essentielle de la liberté effective du

sujet » (p. 111). Partant de cet aspect, Nicolas P oirier approfondit la critique

du marxisme chez Castoriadis, qui lui reproche d’avoir ignoré l’historicité.

Le déterminisme marxiste selon lequel le rapport des forces productives a

une incidence directe sur les idéologies se trouve mis à mal, Castoriadis se

fondant sur l’idée d’imaginaire à la source de la créativité historique. Ce n’est

pas qu’il cède à une sorte de subjectivisme abstrait où le sujet serait une

instance façonnant partiellement son monde. L’histoire n’épouse pas le simple

devenir des choses, elle est institution d’un imaginaire social qui ne se saisit

qu’à travers les figures, les symboles et les totems ayant du sens pour les

différentes collectivités humaines. La psychanalyse ajoute, quant à elle, une

lucidité fondamentale sur la nécessaire social-historicisation

de la psyché. Le

projet d’autonomie implique pour les différents sujets d’une collectivité une

analyse et une délibération autour du fait instituant qui constitue le mode

d’être des collectivités humaines en général.

Place, publisher, year, edition, pages
2011. Vol. 137, 142-143 p.
Keyword [fr]
ontologie, Castoriadis
National Category
Philosophy
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-115139OAI: oai:DiVA.org:su-115139DiVA: diva2:795774
Available from: 2015-03-17 Created: 2015-03-17 Last updated: 2017-12-04

Open Access in DiVA

No full text

By organisation
Department of Romance Studies and Classics
In the same journal
Revue philosophique de la France et de l'étranger
Philosophy

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

urn-nbn

Altmetric score

urn-nbn
Total: 20 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf