Change search
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf
La question de la 'violence gratuite' et de l’ adolescent-bourreau dans les romans pour adolescents contemporains à travers l’étude de la réception de deux romans suédois en France: Définition problèmes, esthétique
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of Romance Studies and Classics.ORCID iD: 0000-0003-2639-6042
2014 (French)Conference paper, Oral presentation with published abstract (Other academic)
Abstract [fr]

La littérature de jeunesse est une littérature traditionnellement sous surveillance mais, en France, elle tente de se dégager, depuis les trente dernières années, d’une fonctionnalité éducative et moralisante. Lorsque deux romans pour adolescents suédois Faire le mort de Stefan Casta et Quand les trains passent de Malin Lindroth paraissent en France au début des années 2000, le débat sur le « peut-on tout dire aux adolescents/enfants » se réanime et ces deux romans sont, avec d’autres accusés par la critique de contribuer à « noircir » la littérature de jeunesse, voire à la rendre « malsaine ». Qu’est-ce qui dérange dans ces deux romans venus du Nord et pourquoi cet accueil français ? Ces deux romans mettent en scène une violence relativement inédite en France, celle de la violence gratuite entre des adolescents. Depuis la parution de Sa Majesté des mouches de William Golding (1954) au début des années 2000, peu de romans ont osé mettre aussi clairement en scène des adolescents-bourreaux se déchainant violemment contre un des leur sans (à priori) raisons particulières. Devant la nouveauté de cette thématique si sensible mais plus tabou, nous nous proposons de nous interroger ici, et à travers la réception de ces deux romans, sur la notion de « violence gratuite » à l’aide notamment du philosophe René Girard et les conséquences que cela implique en littérature de jeunesse. Nous nous attacherons ensuite à l’esthétique de la violence dans ces romans et sa mise en place,  en comparaison avec celle française, pour montrer comment finalement, malgré la sensibilité du sujet, se met en place un « respect du lecteur ».

Place, publisher, year, edition, pages
2014.
Keyword [fr]
Roman pour adolescents, violence gratuite, adolescent-bourreau
Keyword [sv]
ungdomsromaner, våld, ond
National Category
General Literature Studies
Research subject
Literature
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-124606OAI: oai:DiVA.org:su-124606DiVA: diva2:890299
Conference
Le XIX Congrès des romanistes scandinaves, Reykjavik, Islande, août 12-15, 2014
Available from: 2016-01-02 Created: 2016-01-02 Last updated: 2017-06-27Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Search in DiVA

By author/editor
Alfvén, Valérie
By organisation
Department of Romance Studies and Classics
General Literature Studies

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar

Total: 96 hits
CiteExportLink to record
Permanent link

Direct link
Cite
Citation style
  • apa
  • ieee
  • modern-language-association-8th-edition
  • vancouver
  • Other style
More styles
Language
  • de-DE
  • en-GB
  • en-US
  • fi-FI
  • nn-NO
  • nn-NB
  • sv-SE
  • Other locale
More languages
Output format
  • html
  • text
  • asciidoc
  • rtf