Change search
ReferencesLink to record
Permanent link

Direct link
La nature dans la poésie anglo-américaine du xxe siècle: Le lieu comme réappropriation du langage par la nature
Stockholm University, Faculty of Humanities, Department of English.
2015 (French)In: La Nature Citadine: Au Royaume Uni. Concevoir, Vivre, Représenter. / [ed] Marie Mianowski, Sylvie Nail, Pierre Carboni, Rennes: Presses Universitaires de Rennes , 2015, 179-192 p.Chapter in book (Refereed)
Abstract [fr]

La place de la nature dans la littérature, et plus généralement dans le langage, moyen de communication principalement humain, est analogue à sa place dans certains nouveaux milieux urbains: la nature est introduite dans un système qui prétend lui donner une place mais qui lui demeure fondamentalement antithétique. Dans l'environnement humain que constitue un poème, il semble parfois qu' à travers la mention de lieux, la nature se réapproprie l'espace qui lui a été donné et influence le langage utilisé pour la représenter.

 

En effet, le lieu, au coeur de toute expérience physique, est également l'une des images les plus utilisées par le langage abstrait. Ainsi, les figures de localisation spatiale, c'est à dire la mention de lieux ou de mouvements dans l'espace, forment le lien le plus direct entre une expérience physique et sa conceptualisation, entre la nature non-humaine et sa représentation dans le poème.

 

Ce phénomène se manifeste par l'usage particulier de la localisation dans des poèmes traitant de la nature non-humaine: c'est cet usage que notre étude se propose d'analyser. Par exemple, lorsque certains poètes décrivent des créatures non-humaines, ils les désignent comme des lieux, comme si c'était le seul moyen respectueux de représenter le non-humain: le “Serpent” de D. H. Lawrence prend souvent la place d'un complément de lieu, l'”Ours” de Ted Hughes est “un puits / trop profond pour scintiller” et le “Corbeau Solitaire” de Norman MacCaig est “dans ses plumes – un monde entier de corbeau” (mes traductions). Une étude plus approfondie de poèmes britanniques sur le non-humain révèle entre autres choses que le fait de mentionner un lieu ou un changement de lieu constitue souvent l'événement sur lequel repose le poème. Cette tendance fait d'ailleurs écho au projet plus vaste de certains poètes de remettre la nature, traditionnellement considérée comme simple décor, au coeur même de l'expériene poétique.

Place, publisher, year, edition, pages
Rennes: Presses Universitaires de Rennes , 2015. 179-192 p.
Series
, Interférences
Keyword [fr]
Nature, Poetry, Place, English
National Category
Languages and Literature General Literature Studies
Research subject
Literature
Identifiers
URN: urn:nbn:se:su:diva-127152ISBN: 978-2-7535-4285-3OAI: oai:DiVA.org:su-127152DiVA: diva2:907123
Available from: 2016-02-26 Created: 2016-02-26 Last updated: 2016-02-29Bibliographically approved

Open Access in DiVA

No full text

Other links

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4008#

Search in DiVA

By author/editor
Bouttier, Sarah
By organisation
Department of English
Languages and LiteratureGeneral Literature Studies

Search outside of DiVA

GoogleGoogle Scholar
The number of downloads is the sum of all downloads of full texts. It may include eg previous versions that are now no longer available

Total: 8 hits
ReferencesLink to record
Permanent link

Direct link